LES RESIDENTS DU CENTRE DU GRAND CORMIER
S’INTERROGENT


Les résidents du Centre du Grand Cormier ont adressé leurs préoccupations à La Feuille du Grand Cormier pour être portées à la connaissance de tous, quant à leurs conditions de vie et pour l’amélioration de celles-ci.


A l’extérieur
Présence humaine permanente à la gare, le guichet doit rouvrir pour les éventuelles commodités de transport.
Une propreté quotidienne de la gare : des excréments, préservatifs et revues pornographiques doivent être désormais de mauvais souvenirs comme les prostitués à l’entrée principale de la cité du Grand Cormier.
Chemin + Tunnel de la gare
Toujours pas éclairé (depuis 2 ans !) risque d’accidents, agression, insécurité… Routes très étroites avec beaucoup des nids de poule.
Au Centre
Pas de lumière dans le "jardin" du Centre : autour du bâtiment, peut favoriser le trafic de drogue, vols dans les chambres du rez-de-chaussée, intrusions malgré 7 leurres de chaînes placés aux accès secours.
A quoi sert le minicar ? depuis peu pour les courses (1 fois par semaine : insuffisant) que faire en cas de grève de la SNCF, que faire en cas de malaises, Rendez-vous médicaux, urgences d’approvisionnement pharmaceutique et alimentaire ?
Les poubelles en nombre insuffisant : pas de tri sélectif indiqué sur les bacs. Malgré les couleurs sur chaque bac, confusion du genre. Passage du camion poubelle de la Mairie non régulier, au mieux 1 fois par semaine, au pire 2 fois par mois.
Le respect à la vie privée et  à notre intimité : pas d’intrusion des travailleurs sociaux et autres sans motif (désinsectisation, travaux. Prévenir avant tout accord préalable
traitement du courrier : confidentialité, accès plus facile, pas uniquement aux heures de bureau. A quoi servent les dizaines de boîtes aux lettres dans le sas entre le CADA, la Stab et la Maison-relais ?
La communication, accès individuel au téléphone fixe et à l’Internet (Maisons-relais + Résidence sociale et WIFI pour tout le centre.

Buanderie : 2 machines pour 125 chambres soit 1 heure pour chaque chambre par semaine alors qu’il existe d’autre machines inaccessibles
Election de représentants par structure de logement (CADA, Stab, Maison-relais, Résidence sociale) et réunions régulières avec l’équipe administrative et représentants communaux (projets, mise au point etc.)
Droit à l’information : être informés des décisions nous concernant, des nouvelles lois qui peuvent s’appliquer à notre situation (DALO, Pole emploi, …)
Au CADA 
Sur occupation des chambres : nombreux invités, famille nombreuse, femmes avec enfant (s) d’où problème d’hygiène, de sécurité, de vie, bruits, etc.
Une famille de 10 personnes occupe 5 chambres dispersées dans le Centre, sans possibilité de se réunir et vivre simplement, pleinement, dignement une vie de famille, ballottée dans tous les sens au gré du chef. Partager, dialoguer, manger, prier, regarder la télévision en famille, étudier leurs sont interdits. La sécurité des enfants est hypothéquée. Cette famille n’est pourtant pas Demandeur d’Asile.
Un appartement pour un handicapé a été attribué à une famille, (sans handicap connu). Pourtant 4 enfants de la précédente famille en avaient été expulsés pour l’hébergement d’une personne handicapée. Cette opération s’était faite au détriment de la famille en question, lésée par la perte d’une chambre, victime d’un abus de confiance.
Qui décide de l’attribution des chambres ?
Familles dispersées au CADA et à la Stab. Logement inadapté d'un bébé avec sa maman à la Stab. Stabilisation de certaines personnes à la Maison-relais (les veilleurs et la police y interviennent très souvent : bagarres, agressions, alcoolisme caractérisé, insécurité et une porte de secours arrachée, même incendie !)
Cuisine du CADA
Pas de hotte aspirante
Fumée, vapeurs, étouffements même dans les couloirs, malaises répétés (maux de tête, rhumes, nausées, vomissements, fréquents picotements des yeux, irritations des muqueuses nasales et saignements de nez surtout chez les enfants). Les poubelles individuelles des chambres viennent grossir de façon démesurée celle de la poubelle de la cuisine.
Les enfants jouent au risque de se brûler, se blesser…
En gros toutes les cuisines ne sont pas aux normes. Plaques de cuisine, généralement hors service.
Tous les W.C, non plus, ne sont pas aux normes, souvent bouchés, problèmes d'évacuation. Tapis à l’entrée principale du Centre, hors d’usage, risques de maladies respiratoires, notamment pour les personnes fragiles ; enfants, femmes enceintes, personnes âgées et malades, surtout asthmatiques.

Les résidents,
25/01/09


Les résidents,

25/01/09


 

 Copyright © La Feuille du Grand Cormier -Tous droits réservés.

 

L'Équipe Rédactionnelle : De La Feuille du Grand Cormier n'est pas responsable des textes....


Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique au Webmaster.
Dernière mise à jour le : 28 mars 2011.