TISANERIE / REFECTOIRE
Les résidents du Centre du Grand Cormier ont été avertis, par une circulaire, de l'arrivée d'une équipe technique de l'Aftam pour la vérification de l'installation électrique. Une nouvelle que les résidents ont accueillie avec joie à cause de la coupure intempestive et généralisée qui avait cours, en ce moment-là, dans les locaux du Cormier. Des disjonctions par vagues successives, voilà, ceux à quoi, ils étaient habitués.

Mais ils vont vite déchanter ! Au lieu de l'équipe technique habituelle de 3 à 4 employés, c'est à une véritable descente en règle, pour ne pas dire un contrôle pointu, de tous les niveaux, des services spécialisés de l’Etat de tout le site Aftam du Grand Cormier pour son habilitation aux normes de sécurité et d’hygiène en matière d’hébergement et de logement des personnes et de leurs biens. Il y avait plus d’une vingtaine de contrôleurs dont l’ossature et le moteur serait la Sécurité Civile. Pourquoi les résidents n’ont-ils pas été parfaitement informés de leur arrivée, et associés ?

Pourquoi un code d’entrée a été institué de façon clandestine, sans en aviser qui de droit par courrier confidentiel ? Ce qui fut un déni d’existence et de vie, un manque de considération pour les résidents. Comment peut-on expliquer la disparition des cuisines hors normes, signalées tantôt par des résidents du Cormier et remplacées subitement par des réfectoires (Relais et Sociale) et des Tisaneries (Cada et Stab). Or tisanerie, mot vieilli, signifie, endroit d'un hôpital où se font des infusions médicinales. Or donc, nous vivons dans un hôpital ! Mais lequel donc ?

GNADOU Dano Zady
 


 

 Copyright © La Feuille du Grand Cormier -Tous droits réservés.

 

L'Équipe Rédactionnelle : De La Feuille du Grand Cormier n'est pas responsable des textes....


Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique au Webmaster.
Dernière mise à jour le : 28 mars 2011.